Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Alimentation : apprendre à lire les étiquettes

Etiquettes.jpgLes rayons de vos supermarchés débordent d’aliments pleins de promesses quant à leur goût et à leur effet bénéfique sur votre santé. C’est bien entendu surtout du marketing. Mais il vous est possible de savoir ce que contient VRAIMENT ce qui atterrira ou non dans votre caddy. Encore faut-il savoir comment déchiffrer les étiquettes.

Tout d’abord, l’étiquetage d’un produit vous informe sur sa valeur nutritive. Vous trouverez les calories (par portion de 100 grammes, ce qui permet aisément de comparer les produits sur cette base) mais aussi les quantités de protéines, de glucides, de lipides (graisses), de fibres alimentaires, de sodium ainsi que la composition du produit.

En matière de composition du produit, il est intéressant de savoir que les ingrédients sont classés de gauche à droite par ordre décroissant de présence dans le produit fini. En d’autres mots, ils sont classés par poids par rapport au poids total. Le premier ingrédient cité dans la composition est l'ingrédient le plus présent dans le produit.

Beaucoup de produits contiennent des ingrédients décrits sous forme d’un code commençant par la lettre "E". Notez à ce propos que les colorants (naturels ou chimiques) sont les E100 à E182, les conservateurs sont les E 200 à E297, anti oxygènes sont les E300.

Méfiez-vous des allégations des fabricants annonçant que leur produit est bon pour la santé et pour la ligne. Par exemple, les produits annoncés à 0% de matières grasses (sans lipides) sont parfois très chargés en sucre. Des produits avec peu ou pas de matières grasses peuvent être, à cause du sucre, aussi caloriques que des produits similaires beaucoup plus riches en matières grasses. Allégé ne signifie pas forcément peu calorique. Un produit allégé est simplement moins calorique qu’un produit standard similaire. Par exemple, une mayonnaise allégée reste un produit très calorique. Dans le même ordre d’idée, le jambon dégraissé sous cellophane contient souvent du sirop de sucre (glucose, fructose ou autre).

Afin de fournir du goût à bon marché, les produits industriels sont souvent très riches en sel et en sucre. Leurs teneurs sont indiquées sur les étiquettes. La teneur en sucre est indiquée dans les glucides. La teneur en sel apparait sous le nom de sodium. Vous constaterez à la lecture des étiquettes que beaucoup de produits sucrés sont également riches en sel, et vice-versa. Parmi les composants nocifs et facteurs d’obésité que l’on retrouve dans bon nombre de préparations industrielles, citons le sirop de glucose-fructose, l’amidon modifié, l’huile de palme, les graisses hydrogénées ou acides gras trans. Ces produits bon marché servent à donner plus de goût ou à rendre la consistance plus attractive. D’une manière générale, essayez de minimiser la consommation de ces produits.

Certains produits ont des effets secondaires désagréables chez les personnes qui y sont allergiques.  Citons le glutamate (ou glutamate monosodique) ou le sorbitol qui provoquent chez certains des troubles intestinaux des plus désagréables.

Alors, comment réagir ? L’idéal reste de cuisiner soi-même en maitrisant l’ensemble des ingrédients de ce que l’on prépare. La réalité de la vie est telle que pour des raisons multiples, ce n’est pas toujours possible.  Dès lors, il est important de choisir en connaissance de cause et de garder l’œil sur les étiquettes. Même au sein des produits industriels, il existe de grandes différences de qualité.



Un article de Philippe Deltende à découvrir sur le site conseils nutrition.be

Lien permanent Catégories : Diététique 1 commentaire

Commentaires

  • Je ne savais pas du tout pour le classement décroissant des ingrédients! Merci pour cet article instructif :-)

Les commentaires sont fermés.