Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • Chicissime : le vernis Ivoire n° 108 de Dior

    textureivoire.jpgVoici mon petit coup de cœur du début de semaine, le vernis Ivoire n° 108 de Dior. Il est tout simplement parfait, tel une deuxième peau, il s’applique super facilement pour une tenue longue durée.

    packshots108.jpgMais surtout, je le trouve extraordinaire, car sous ses airs discrets, il offre carrément un résultat effet nude irréprochable. Sa couleur se fond à celle de ma carnation de peau, tel un fond de teint.

    C’est discret, chic et élégant, sans trop en avoir l’air, j’adore. Il me donne juste l’impression d’être parfaite, genre j’assure en toutes circonstances.


    Prix 21€ le flacon

    Lire également  "Découverte : le Top Coat"
     

    Lien permanent Catégories : Make-Up 0 commentaire
  • Le yoga, qu’est-ce que c’est?

    yoga, santé

    Le yoga est relativement récent dans le paysage occidental, mais il y est fort bien établi. On peut suivre des cours dans des centres de loisirs et des cliniques de santé, tant en région que dans les métropoles – des cours qui s'adressent aux enfants, aux personnes âgées, aux gens stressés, aux bien portants, aux femmes enceintes, aux athlètes...

    C'est que le yoga possède des caractéristiques qui conviennent à plusieurs. Les cours se font généralement en groupe, dans un contexte sécuritaire et non compétitif. Le yoga n'exige pas de compétences particulières. Il facilite presque instantanément la détente mentale et musculaire. À moyen terme, il développe la souplesse et aide à soigner plusieurs problèmes musculosquelettiques. Une pratique régulière semble permettre de soulager des problèmes de santé sérieux et favoriser une meilleure santé générale.

    Une partie d'un tout

    yoga, santéÉlaboré en Inde au fil de plusieurs millénaires, le yoga (dans son sens large) est une vaste méthode de développement personnel et une science de la pratique spirituelle. Il comprend plusieurs dimensions, dont les principales sont les suivantes.

        * La dévotion (bhakti yoga)
        * L'action juste (karma yoga)
        * La connaissance (jnana yoga)
        * La santé et la concentration par l'hygiène de vie et les postures (hatha-yoga)

    Les cours de yoga affichés sur les babillards et dans les journaux concernent le plus souvent cette dernière dimension, le hatha-yoga. Son rôle, dans la voie spirituelle traditionnelle, est de discipliner l'esprit et de garder le corps dans un état de santé optimal afin que la personne puisse méditer mieux et plus longtemps.

    Les outils du hatha-yoga sont les exercices respiratoires (une pratique appelée pranayama) et plus de 1 000 postures (appelées asanas). Ces dernières portent souvent des noms évocateurs – l'arbre, la charrue, l'arc, le cobra, etc. – et leur degré de difficulté est progressif. La célèbre posture du lotus (jambes croisées) qu'adoptent de nombreux méditants provient du yoga.

    Les postures exigent des mouvements d'étirement, de flexion et de torsion qui favorisent la flexibilité de la colonne vertébrale, sollicitent les articulations, les nerfs et les muscles, et exercent une action sur tous les organes et les glandes. Le système digestif s'en trouve stimulé, et la circulation sanguine améliorée. De plus, maintenir une posture pendant un certain temps entraîne l'esprit à développer persévérance et concentration, et lui procure les bénéfices de la méditation.

    Quant aux techniques respiratoires, elles demandent, par exemple, d’être particulièrement attentif, d'inspirer très lentement ou encore par à-coups, d'alterner de narine, de placer la langue de certaines manières, etc. Selon l'ayurveda (médecine traditionnelle indienne), la vie d'un être humain ne se mesure pas en jours, mais en nombre de respirations... L'objectif ultime des techniques respiratoires est de développer et de contrôler le prana, la «force vitale».

    Le yoga affirme qu'un corps sain est absolument essentiel pour l'évolution mentale et spirituelle.

    Comme disent les yogis :

     "La santé, c'est la richesse. La paix mentale, c'est le bonheur. Le yoga montre le chemin."

    yoga, santéLes couleurs du yoga

    Même si les postures classiques ont fait leurs preuves et demeurent les mêmes depuis des millénaires, le hatha-yoga continue d'évoluer et a pris différentes formes, surtout au cours du XXe siècle. Chacun des styles de yoga combine les postures, les exercices respiratoires et la méditation d'une façon plus ou moins énergique ou douce, animée ou calme. Voici les plus courants en Occident.

    Anusara. Une nouvelle forme de yoga créée en 1997 par John Friend. Elle s’est rapidement popularisée et est aujourd’hui présente dans 70 pays. Sa philosophie de base est de célébrer le coeur et de voir le bon dans chaque personne et chaque chose.

    Ashtanga. Caractérisé par la synchronisation de la respiration avec des enchaînements rapides de postures de plus en plus exigeantes. Cela élève considérablement le métabolisme et la température corporelle. Excellent pour l'endurance. Aux États-Unis, on en a conçu une forme particulièrement dynamique appelée Power Yoga.

    Intégral. Conçu aux États-Unis dans les années 1960, il propose une intégration équilibrée des postures, de la respiration, de la méditation et de la relaxation. (Ne pas confondre avec l'approche spirituelle de Sri Aurobindo, appelée également yoga intégral.)

    Iyengar. Cours disciplinés et rigoureux où l'on insiste sur l'alignement des membres et, surtout, de la colonne vertébrale; très orienté vers la santé. Aucune connotation spirituelle, mais l'aspect méditatif est présent.

    Kripalu. Une danse du corps, de l'esprit et de l'énergie, avec une insistance sur les techniques respiratoires. Favoriserait particulièrement les systèmes cardiovasculaire, digestif et nerveux.

    Kundalini. Vise avant tout à éveiller la kundalini, l'énergie originelle curative. L’approche travaille sur la conscience méditative à travers des enchaînements de postures.

    Sivananda ou Vedanta. Les cours sont donnés par l'organisation Sivananda, dans ses propres centres. On insiste sur la pensée positive, la méditation, la respiration, la relaxation et l'alimentation. Aspect spirituel très présent.

    Sudarshan Kriya. Cette forme de yoga a été créée par Sri Sri Ravi Shankar au début des années 1980. Aujourd’hui présente dans plus de 140 pays, elle mise fortement sur la respiration pour rééquilibrer le corps et l’esprit.

    Viniyoga. Se caractérise par l'intégration du mouvement à la respiration et par un enseignement personnalisé qui s'adapte à chaque individu.

    yoga, santéQuant au yoga prénatal, il s'agit de cours orientés sur les besoins spécifiques des femmes enceintes. L'instructeur choisit alors certains exercices (posturaux et respiratoires) pour aider celles-ci à surmonter les difficultés liées à la grossesse, faciliter les étapes de l'accouchement et favoriser le retour à l'équilibre corporel après la naissance. Les instructeurs peuvent avoir pratiqué dans l'un ou l'autre des mouvements cités plus haut.

    Mentionnons aussi le yoga tibétain, qui se pratique à l'aide de ceintures ou sangles pour maintenir le corps dans certaines postures et qui favoriserait particulièrement la relaxation.

    De nouvelles couleurs

    Le yoga perd de plus en plus sa connotation ésotérique. Ainsi, de nombreuses écoles offrent désormais des cours en entreprise. Après le travail ou à l’heure du lunch, des gens d’affaires relâchent leur cravate et des travailleurs brisent leur routine. Ils se réunissent autour d’un professeur pour leur séance hebdomadaire de yoga. On a aussi vu surgir de nouvelles formes de yoga, comme le Bikram1, qui se pratique dans une salle chauffée à plus de 40° C. Certains puristes y voient une dilution du caractère sacré de la pratique originale. D’autres croient qu’il s’agit d’une porte d’entrée intéressante vers une discipline qui ne peut que faire du bien.
    Pour tous

    Bien que le yoga s’inscrive, à la base, dans une pratique spirituelle, le hatha-yoga n'est pas une religion et peut être utilisé par n’importe quel individu, peu importe ses croyances, comme outil de santé et de guérison. Dans certains contextes, comme les cliniques de santé, les cours sont complètement dénués de références religieuses.

    yoga, santéAux Occidentaux qui affirment que les postures de yoga leur sont beaucoup plus difficiles qu'aux Orientaux, le maître Iyengar réplique toujours : «Existe-t-il un cancer britannique, un cancer italien et un cancer indien? Les souffrances humaines sont les mêmes, que l'on soit Indien ou Occidental. Les maladies sont communes à tous les êtres humains, et le yoga nous est donné pour guérir ces maladies.»

    Applications thérapeutiques du yoga

    Comme la pratique régulière du yoga entraîne des changements de différents ordres et peut améliorer, à long terme, la santé globale, il est difficile d'en isoler clairement les bénéfices précis. Par ailleurs, les protocoles de recherche évaluant les bénéfices du yoga sont difficiles à mettre en place parce que, par exemple, il est difficile d’obliger quelqu'un à faire du « faux yoga » (placebo) 1 heure par jour pendant 2 ans. Des études ont tout de même été menées, dont voici les principaux résultats.

    Efficacité probable : Contribuer au traitement de l'asthme. Le yoga pourrait contribuer à abaisser la consommation de médicaments chez les asthmatiques de tous âges. Il améliorerait aussi leur qualité de vie, tant sur le plan psychologique (bonne humeur, attitude positive, confiance en soi, etc.) que physiologique (détente musculaire, souplesse et force des articulations, santé cardiorespiratoire, etc.)2-15. Comme l’innocuité du yoga est bien établie, sa pratique semble une intervention thérapeutique intéressante et peu coûteuse pouvant être utilisée comme adjuvant à la thérapie traditionnelle en cas d’asthme16.

    Efficacité probable : Lutter contre le stress et l'anxiété. D’après les résultats d’essais ouverts portant sur des sujets en santé, le yoga influence positivement les niveaux d’anxiété et de stress et l’état de bien-être42-44. Deux essais cliniques menés auprès d’étudiants en médecine ont révélé que la pratique du yoga pouvait diminuer le niveau de stress et améliorer le mieux-être des étudiants45, diminuer l'anxiété en période d'examens et améliorer les résultats scolaires46. Une autre étude réalisée auprès de musiciens a montré que le yoga pouvait diminuer l’anxiété liée à la performance musicale, ainsi que l’anxiété en général, la dépression et la colère47.

    Efficacité probable : Améliorer la qualité du sommeil. Quelques études scientifiques portant spécifiquement sur les effets du yoga sur le sommeil ont été publiées. Une étude préliminaire a révélé que la pratique du yoga améliorerait la qualité du sommeil des sujets souffrant d’insomnie chronique49. D’autres études50-52, portant sur des personnes âgées, indiquent que la pratique du yoga aurait un effet positif sur leur qualité de sommeil, sur le temps d’endormissement et sur le nombre total d’heures de sommeil.

    Efficacité possible : Contribuer au traitement de la dépression. Une synthèse de 8 études aléatoires visant à évaluer l’efficacité de la pratique de différentes formes de yoga dans le traitement de la dépression a été publiée en 201074. Tous les essais rapportaient des effets positifs du yoga sur les symptômes de dépression. Les auteurs concluent que le yoga semble une approche intéressante et innovatrice en ce domaine. Ils soulignent toutefois que la qualité des protocoles est insuffisante pour tirer une conclusion définitive.

    Efficacité probable : Améliorer la qualité de vie relativement au cancer. Depuis 2009, de nombreuses publications scientifiques53-57 et une synthèse systématique de la littérature scientifique58 ont été publiées. Leur objectif était d’évaluer l’efficacité du yoga chez les patients cancéreux ou survivants du cancer. Elles concluent que la pratique du yoga est bien tolérée dans cette population et que le yoga engendre plusieurs effets positifs quant à la qualité du sommeil, de l’humeur, des niveaux d’anxiété, de dépression, de fatigue, et de gestion de stress.

    Efficacité possible : Améliorer la capacité pulmonaire et cardiorespiratoire. Les résultats de plusieurs publications montrent que la pratique du yoga permet d'améliorer, chez des sujets normaux, les fonctions pulmonaire et cardiorespiratoire et la performance à l’exercice30,59-70. En 2009, 2 petites études cliniques ont montré que le yoga améliore la respiration (plus profonde et plus lente) ainsi que de la capacité fonctionnelle des patients souffrant de maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC)71,72.

    Efficacité possible : Contribuer au traitement des troubles musculosquelettiques. Les résultats d'essais cliniques menés auprès de sujets sains76 et de patients souffrant de divers troubles musculosquelettiques70,77 révèlent que les techniques yogiques peuvent contribuer à améliorer plusieurs aspects de ces affections, notamment l'arthrose des mains78 et des genoux79 et l'arthrite rhumatoïde80,81. En ce qui concerne la lombalgie chronique (mal de dos), quelques études ont été publiées au cours des dernières années82-84. Elles indiquent entre autres que la pratique du yoga réduirait de manière significative l’intensité de la douleur, le degré d’incapacité fonctionnelle et l’usage de médicaments antidouleur. Un seul essai clinique a évalué les effets du yoga sur les symptômes du syndrome du canal carpien85,86. La pratique du yoga soulagerait la douleur liée à cette affection.

    Efficacité incertaine : Améliorer la mémoire et les facultés cognitives. Quelques études laissent entendre que le yoga contribuerait à améliorer la mémoire spatiale87,88 et les fonctions cognitives89 des adolescents. Il pourrait aussi améliorer le quotient intellectuel (QI) des enfants atteints de déficience mentale et influer favorablement sur leurs capacités d'adaptation sociale90.

    Efficacité incertaine : Contribuer au traitement des toxicomanies. Bien que le yoga soit couramment employé en Inde comme intervention de soutien dans les cures de désintoxication91, peu d'essais cliniques ont été menés pour démontrer son efficacité en la matière. Dans un essai aléatoire mené auprès de 61 toxicomanes traités à la méthadone (succédané synthétique de la morphine) et comparant les effets du yoga à ceux d'une psychothérapie de groupe classique, on a pu observer que les deux interventions étaient aussi efficaces l'une que l'autre pour réduire la consommation de drogues92.

    Source : www.passeportsante.net

    Lien permanent Catégories : Santé 0 commentaire
  • Le Mascara False Lash Effect de Max Factor, maxi effet pour mini prix

    images.jpegJe vais être sincère, je ne suis pas une grande fan de la marque Max Factor, à tord ou pas, cette marque ne m’attire pas plus que ça. Elle a beau faire fureur aux Etats-Unis, je la trouve un poil kitch.

    Sauf que la semaine dernière, j’ai reçu au bureau un colis comprenant Le Mascara False Lash Effect. Par principe, je me suis quand même décidée à tester ce mascara, et je dois bien avouer que j’ai été agréablement surprise.

    Même si je n’aime toujours pas le tube en lui-même, l’application du mascara n’est pas désagréable et le volume qu’il fournit n’est pas mal du tout.  Au final, je l’admets, c’est un chouette petit mascara pour pas cher en plus. A adopter !!

    Lire également :

    Pure Chromatics n°3 d'Yves Saint Laurent

    Surprenant : le Mascara Volume Millions de chez l’Oréal

    Prix 12 € le tube

    Lien permanent Catégories : Make-Up 0 commentaire
  • Pourquoi j’ai quitté Lionel, et arrêté la BioSignature ?

    lionel-gonnet_blog_full_width.jpg


    Ceux qui me suivent sur facebook auront appris la semaine dernière que j’ai décidé d’arrêter mon aventure, la BioSignature, avec Lionel Gonnet. Mais pourquoi ?

    Et bien dans un premier temps, par respect. En effet, Lionel me suivait maintenant depuis plus d’un an, et je n’ai pas toujours été à la hauteur de ses espérances. Et ce, malgré ma bonne volonté, et des résultats incontestables, quand j’arrivais à me tenir à mon programme. Et ça, ça commençait vraiment à me poser un problème.

    Mais alors, pourquoi n’ai-je pas réussi à m’y tenir, me direz-vous ? Et bien parce que la BioSignature, comme tout régime équilibré et efficace demande 3 éléments primordiaux difficile à gérer pour moi en ce moment :

    1.    De la persévérance. 

    Ca malheureusement, et si je me souviens bien, j’en parlais déjà dans mon premier billet sur la BioSignature. J’ai beau être de bonne volonté, la persévérance n’est pas ma meilleure alliée, et à regret, il en faut dans tout régime cohérant.

    2.    Le temps.

    Et bien oui, aller au sport minimum 3 fois par semaine et s’organiser pour avoir toujours du frais et de l'équilibré dans son frigo n’est pas toujours évident lorsque l’on est maman célibataire et qu’on bosse 8 heures par jour. J’avoue, ce temps m’a souvent manqué.

    3.    Le budget.

    Car manger équilibré, et en l’occurrence (pour moi) de la viande 3 fois par jour, et pouvoir se permettre de s’offrir les compléments alimentaires nécessaires au bon déroulement de mon régime, et bien ça à un prix, et ce n’était peut-être pas ma priorité du moment.

    Voici donc les raisons qui m’ont poussée à mettre un terme à cette expérience, qui pourtant avait fait ses preuves.

    Mais pas seulement…

    My Beauty blog est un blog beauté et bien-être où j’essaie de vous proposer les meilleurs plans que je découvre, dès lors il ne me paraissait pas correct de continuer sur la BioSignature, peut-être pas forcément accessible pour tout le monde. Il était donc temps de passer à autre chose et de tenter de nouvelles expériences que je vous partagerai avec plaisir à travers mes billets à venir.

    L’occasion pour moi de remercier encore Lionel, pour ses bons conseils, sa patiente et sa rigueur. Ainsi que l'Aspria Arts-Loi qui nous a permis de tenter cette expérience au sein de ses locaux.

    Crédit photo : le ELLE.be qui m'a souvent soutenue via facebook dans cette avenure ;-)

    Lien permanent 0 commentaire
  • S’endormir après l’amour, la preuve qu’on est amoureux

    couple44.jpg

    Si votre partenaire s’endort directement après vos ébats amoureux, rassurez-vous, c’est un excellent présage ! Selon une récente étude des départements de psychologie de l’Université de Michigan et du Collège Albright de Pennsylvanie, c’est d’ailleurs le signe d’un profond attachement à son partenaire.

    Selon Daniel Kruger, le chercheur qui a mené cette recherche, « plus quelqu’un est capable de s’endormir directement après l’amour, plus fort sera le désir d’être lié à son partenaire. »

    Cette enquête a fait appel à 456 participants. Ils y indiquaient, dans un questionnaire anonyme, s’ils s’endormaient après le sexe et lequel des partenaires était le premier à s’endormir quand il n’y avait pas eu de rapports amoureux.

    Les participants dont le partenaire s’endort après avoir fait l’amour ont un plus grand désir de câlins et de conversations sur l’oreiller.

    Par ailleurs, l’étude a déterminé qui, de l’homme ou de la femme, était le plus enclin à s’endormir en premier lieu. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les hommes ne s’endorment pas nécessairement les premiers. Par contre, lorsque les partenaires ont fait l’impasse sur la séance de galipettes, les femmes seraient les premières à rejoindre les bras de Morphée.

    Rédaction en ligne.

    Lien permanent Catégories : Rédaction 0 commentaire
  • Un quart des Belges souffre de douleur chronique

    migraine.jpgUn quart des Belges souffre de douleur chronique et dans un cas sur dix, les anti-douleurs classiques n'ont plus aucun effet. Le coût total de la douleur chronique s'élèvait en 2010 à 11,6 milliards d'euros pour la Belgique, rapporte lundi De Morgen.

    "Une enquête européenne a montré qu'un quart de la population en souffre", explique Griet Brusselmans, médecin spécialisé de l'UZ Gent. "Nous pouvons tout à fait extrapoler ce chiffre à notre pays. Un Belge sur quatre, c'est énorme."

    Le nombre de personnes touchées ne cesse d'ailleurs d'augmenter, principalement en raison du vieillissement de la population. "Si l'on se penche seulement sur les cas les plus graves de douleur chronique, pour lesquels les analgésiques classiques n'aident plus, les coûts totaux s'élèvent déjà dans notre pays à 11,6 milliards d'euros", ajoute Lieven Annemans, professeur d'économie de la santé à UGent et la VUB.

    Si les coûts médicaux représentent 1,6 milliard d'euros de ce total, la facture sociale s'élève elle à 10 milliards d'euros. "Ce n'est pas illogique", commente Lieven Annemans. "Plus d'un cinquième des malades ne travaillent plus. Et ceux qui travaillent encore sont plus souvent absents. La douleur chronique provoque une baisse énorme de la productivité, et une grande perte pour notre économie."

    Source Belga - Crédit photo : Jupiter

    Lien permanent Catégories : Rédaction 0 commentaire
  • Interparfums : chiffre d'affaires record en 2011 soutenu par Burberry

     Les fragrances Burberry ont dépassé les 200 millions d'euros de chiffre d'affaires - Photo Burberry

    Le groupe Interparfums, spécialisé dans la conception et la commercialisation de parfums, a annoncé mercredi des ventes record en 2011 de 398 millions d'euros (+30%), soutenues par sa licence Burberry qui a dépassé pour la première fois les 200 millions de chiffre d'affaires.

    Interparfums a enregistré "une très forte croissance de l'activité au dernier trimestre" clos fin décembre, ce qui lui a permis d'atteindre un chiffre d'affaires consolidé de 125,8 millions d'euros, en hausse de 79,2% par rapport au quatrième trimestre 2010, a expliqué le groupe dans un communiqué.

    Sur l'exercice complet, Interparfums enregistre une progression sur tous ses marchés dont +21% en France. L'Europe de l'ouest reste le premier marché du groupe à 103 millions d'euros de chiffre d'affaires (+7%) mais celui-ci connaît de très belles croissances sur les marchés émergents: Afrique +65%, Amérique du Sud +48% et Asie +37%. "En Amérique du Nord, la création de la société Interparfums Luxury Brands et la mise en place du partenariat avec le groupe Clarins depuis le 1er janvier 2011, se traduisent par une progression des volumes supérieure à 40%", précise le groupe

    Les ventes de parfums vendus sous la marque Burberry, aidées par le lancement l'année dernière de la ligne Burberry Body, ont enregistré une hausse de 20% pour atteindre 221,7 millions d'euros, soit 57% de l'activité du groupe. Il y a un mois, le groupe de luxe britannique Burberry a annoncé qu'il étudiait le rachat éventuel de la licence d'Interparfums.

    Dans son communiqué, Interparfums a précisé que les discussions avec Burberry entamées en décembre "en vue de la création d'une nouvelle entité opérationnelle dédiée à l'activité parfums et cosmétiques se poursuivent".

    Interparfums a également souligné le "dynamisme global" de Lanvin (+9%). Jimmy Choo et Montblanc ont enregistré pour leur part des chiffres d'affaires "trois fois supérieurs aux estimations de début d'année", soit 30 millions et 29 millions d'euros, respectivement.

    En revanche, Van Cleef & Arpels (-21%) et S.T. Dupont (-16%) ont enregistré des baisses de leurs chiffres d'affaires. L'intégration des parfums Boucheron au sein du groupe depuis le printemps 2011 a généré "un chiffre d'affaires additionnel de plus de 8 millions d'euros", a précisé Interparfums.

    Source : Olivier Guyot avec AFP

    Lien permanent Catégories : Rédaction 0 commentaire
  • L’aluminium, réel poison ?


    une-canette-d-aluminium.jpgTous les jours, nous en mangeons. L’usage de récipients pour conserver ou chauffer des boissons ou aliments acides est à éviter plus que tout. A en croire un documentaire prochainement diffusé sur une chaîne française (voir ci-contre), l’aluminium, omniprésent dans notre environnement, serait un poison quotidien. Eclairage avec le Pr Alferd Bernard, toxicologue et directeur de recherche au FNRS.

    Que dire de l’énumération de produits et aliments contenant ce “poison”?

    Il y a bien sûr un peu de propagande et il est de bon ton de faire l’impasse sur les sources naturelles très riches comme le cacao, le thé, les champignons, les épices… lesquels peuvent contenir des concentrations plus élevées que des produits comportant des additifs. Les quantités ingérées via l’alimentation sont connues et seul un faible pourcentage de la population dépasse la PTWI (provisional tolerable weekly intake ou dose hebdomadaire tolérable recommandée) de 1 mg/kg. Pour ce qui est de l’absorption via les cosmétiques, elle est négligeable. Il ne faut donc pas tout mélanger car la voie d’exposition est déterminante et seule la voie orale (ou l’injection pour les vaccins) est significative. Tout l’exercice consiste à voir si la source d’exposition incriminée est significative par rapport à l’exposition naturelle, laquelle est inévitablement de quelques mg par jour par voie orale. L’aluminium est en effet naturellement présent dans tout ce qui nous entoure et ce que nous mangeons. Mais heureusement, il reste très faiblement absorbé par voie orale. La nouvelle PTWI vise précisément à réduire les apports alimentaires non naturels liés aux additifs.

    Dans quelle mesure faut-il s’inquiéter ?

    Je pense qu’il ne faut pas s’inquiéter au sujet de l’aluminium naturellement présent dans les aliments, ni non plus pour les produits à base d’aluminium appliqués sur la peau qui ne sont pratiquement pas absorbés. Là où il faut être plus prudent, c’est au niveau des sources non naturelles de contamination de l’alimentation et l’eau potable car il peut s’agir de doses plus élevées et surtout de formes d’aluminium plus facilement absorbées. Ces sources sont pour l’essentiel les contenants et ustensiles de cuisine en aluminium, les additifs alimentaires à base d’aluminium et les sels d’aluminium utilisés comme floculant dans le traitement de certaines eaux potables.

    A partir de quelle dose est-ce dangereux ?

    En 2008, le Comité d’experts FAO/OMS sur les additifs alimentaires a réduit de façon drastique la dose hebdomadaire tolérable pour l’aluminium qui est passée de 7 à 1 mg par kg et ce afin de tenir compte des nouvelles avancées concernant les effets toxiques de ce métal. Cette dose correspond pour un adulte à environ 10 mg d’aluminium par jour, ce qui est approximativement le double de notre exposition à l’aluminium naturellement présent dans l’alimentation. Il faut en effet savoir que l’aluminium est inévitable dans l’alimentation puisque c’est le troisième élément le plus abondant de notre planète. Cette dose tolérable a été établie à partir des données chez l’animal moyennant l’application d’un facteur de sécurité de 100 car à ce stade il n’existe aucune donnée chez l’homme permettant de définir pour l’alimentation ou l’eau potable un seuil à partir duquel il y aurait un risque. L’absorption intestinale de l’aluminium étant très faible, on pense que si l’aluminium dans l’alimentation ou l’eau potable comporte un risque, cela doit être dans des conditions très particulières qui faciliteraient l’absorption et l’accumulation du métal. Parmi ces conditions, il y a la forme physico-chimique de l’aluminium, l’insuffisance rénale et peut-être certaines déficiences en oligo-éléments. Cela bien sûr ne dispense pas de certaines mesures de précaution pour les sources non naturelles d’aluminium.

    aluminium,santé,alimentation,poisonQuelle toxicité les études scientifiques ont-elles démontré ?

    Chez l’homme, il s’agit d’une neurotoxicité liée à l’accumulation de l’aluminium dans le cerveau. Cette neurotoxicité a été décrite il y a plus de trente ans chez les insuffisants rénaux en hémodialyse qui développaient des troubles cognitifs, voire une certaine forme de démence. Puis, il y a cette hypothèse d’un lien avec la maladie d’Alzheimer proposée il y a plus de trente ans. Autrefois très critiquée, cette hypothèse apparaît à présent plus plausible au regard des nouvelles études mécanistiques et épidémiologiques. On sait à présent que l’aluminium plus que les autres métaux peut faciliter l’agrégation et l’accumulation de la protéine amyloïde à l’origine de cette maladie dégénérative. Quant aux études épidémiologiques, elles confirment de façon assez concordante l’existence d’associations entre l’aluminium dans l’eau potable et la prévalence de la maladie d’Alzheimer. La difficulté avec ces études, c’est que l’eau potable représente moins de 10 % de notre apport en aluminium, ce qui suggère que d’autres facteurs doivent intervenir. On songe par exemple à des facteurs liés à l’absorption de l’aluminium. Une possibilité suggérée par le fait que le silicium qui réduit l’absorption de l’aluminium semble exercer un effet protecteur.

    Que faut-il éviter à tout prix ? Emballer les aliments dans l’aluminium ?

    Ce qu’il faut surtout éviter, c’est l’usage de récipients pour conserver ou chauffer des boissons ou aliments acides comme les jus de fruits, potages, compotes, yaourt,… Seule cette pratique est vraiment susceptible de libérer des quantités d’aluminium qui sont significatives par rapport à la teneur normale de l’aliment. Les quantités d’aluminium pouvant migrer à partir des emballages sont en revanche tout à fait négligeables. Quant aux canettes en aluminium, elles sont protégées par un film en plastique afin d’empêcher la migration du métal. Dans certaines régions, il est prudent de vérifier que l’eau du robinet est bien conforme avec une concentration inférieure à 200 µg/l.

    ENTRETIEN LAURENCE DARDENNE © La Libre Belgique 2012 - Lire également : BioSignature : éliminer le bisphénol A de notre alimentation

    Lien permanent Catégories : Santé 0 commentaire
  • Pure Chromatics n°3 d'Yves Saint Laurent

    yves saint laurent,make-up,ombres à paupière

    yves saint laurent,make-up,ombres à paupièreVoici ma petite palette que j’utilise quotidiennement tellement je l’adore. Alors, je l’avoue, je n’emploie que deux teintes du bas, le marron et le brun chocolat.

    Ces deux teintes sont tout simplement idéales pour un effet « smoky eyes » de jour. Facile à appliquer (moi je le fais au doigt et à sec), les couleurs se mélangent parfaitement et tiennent toute la journée.

    Sincèrement, je ne m’imagine plus m'en passer.


    Prix 47,90€ la palette.

    Lien permanent Catégories : Make-Up 0 commentaire
  • Découverte "Coup de Cœur" pour les salons Alain Denis

    alain denis.jpgHello les filles,

    Cette semaine je vais vous écrire un billet, un peu différent. Un billet sur un service, un salon de coiffure pour être plus précise. D’habitude, j’avoue que j’ai tendance à éviter de donner mon avis sur un endroit ou un service, car les conséquences peuvent être bien plus importantes que sur un produit, d’où une certaine réticence.

    Sauf que, la semaine dernière, j’ai reçu un mail me proposant de tester les salons Alain Denis. Ne connaissant pas ces salons, pourtant au nombre de trois sur Bruxelles, et un quatrième sur Gand, j’ai fait une petite recherche sur internet, histoire de voir, ce à quoi j’avais à faire.

    Et là, enfer et damnation, je vois que le monsieur en question, Alain Denis a repris en 2004, je cite :

    « Le mythique salon Maison Roger, salon fournisseur de la Cour  qui crée et sublime les coiffures de nos reines et princesses mais aussi d'une clientèle variée: célébrités, politiques, artistes, business women, jeunesse branchée... »

    A cette lecture, je ne vous cache pas que ma réticence n’a fait que se galvaniser. Il faut dire que j’ai tendance à avoir franchement du mal avec les coiffeurs « stars »,  je trouve que bien souvent l’égo de ces messieurs les pousse à nous prendre de haut et à ne pas respecter nos souhaits.

    Peut-être une impression renforcée suite à une très mauvaise expérience vécue cet été (ceux qui m’ont croisée en larmes au GBd’Ixelles avec mes lunettes de soleil s’en souviennent certainement encore).

    Qu’importe, en bonne bloggeuse investie, j’ai franchi le pas samedi matin du salon Alain Denis de l’Avenue Constant Montald à Bruxelles, et j’ai finalement bien fait.

    400X600_presentation_2.jpgD’abord, parce que j’ai découvert un coiffeur proche, et de sa clientèle, et de son personnel, et ça, ça fait du bien. Alain Denis fait partie de ces coiffeurs qui ont été capables, malgré le succès, de rester  à l’écoute des gens.

    Lorsque je suis arrivée, Alain Denis qui m’a accueillie en personne, m’a demandé ce que je souhaitais.I l m’a alors proposé un catalogue de coiffures très complet afin que je puisse lui indiquer ce que j’aimais, ou pas. J’ai donc fait plusieurs choix de coiffures qui me plaisaient, et nous en avons discuté ensemble.

    Je suis ensuite passée au shampooing, où j’ai eu droit à un diagnostic de mon cheveu, suivi certainement de ce qui a été LE shampoing et LE massage de crâne le plus formidable que je n’ai jamais eus.

    Après ça, nous sommes passés à la coupe, et là en trois coups de ciseaux, Monsieur Denis m’a exactement fait la coupe que je souhaitais, le tout, dans une bonne humeur plutôt agréable (Oui, il faut savoir que Monsieur Denis chantonne quand il coupe ;-).

    Résultat, je suis sortie de là, une heure quinze plus tard avec non seulement une très belle coupe, mais également avec l’impression d’avoir été respectée. J’ai aussi particulièrement apprécié le diagnostic cheveux qu’on vous offre, plus les soins personnalisés qui l’accompagnent.

    C’est donc avec plaisir et un enthousiasme non dissimulé  que je vous recommande les salons Alain Denis.

    Pour en savoir plus sur les Salons Alain Denis, c'est ici.

    Lien permanent Catégories : Cheveux 0 commentaire