Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Le Saint Sein - Page 2

  • Le Saint-Sein : Appel aux témoignages

    saintsein-430x272.jpg

    Cancer du sein : témoignages, conseils et prévention.

    Sous l’impulsion des éditions FORTUNA, Saint-Sein recueille des témoignages de femmes ayant vécu l’expérience du cancer du sein, dont la sortie est planifiée pour octobre 2011.

    Cet ouvrage est un écrin de perles, perles de femmes qui, un jour touchées de plein fouet par la maladie dans leur intimité, leur féminité ont failli ou y ont laissé leur seins, parfois leur vie. Une femme, deux seins, un cancer et une histoire unique et pourtant la même. Témoignages poignants entre essence et existence, au centre de la terre-Mère. Autant de tranches de vies parfois brisées, souvent ressuscitées reliées entre elles par un fil rose teinté d’espoir, d’amour et de vie!

    Cet ouvrage-recueil est aussi un outil pratique truffé de conseils prévention de spécialistes à destination de chacune. Un comité de lecture est mis sur pieds, pour choisir les témoignages qui paraîtront. Les participations suivantes sont confirmées :

    - Isabella Lenarduzzi : organisatrice du forum Jump
    - Marie-Paule Meert : ancienne porte parole Wilfried Martens, actuellement impliquée dans la prévention


    Merci de contacter l'équipe Saint-Sein via temoignages@saint-sein.com, ils reprendront contact avec vous très rapidement.

    Lien permanent Catégories : Le Saint Sein 2 commentaires
  • Cancer du sein : 34 % de risque en plus pour les fumeuses

    7d9513f1a18cancer.jpgC’est lors du 47è congrès de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO), qui s’est tenu en juin à Chicago, qu’ont été révélés les résultats d’une étude sur le lien entre tabac et cancer du sein. Si le tabac était déjà reconnu comme un facteur aggravant, cette étude chiffre pour la première fois les risques, chez les fumeuses ou anciennes fumeuses, de développer un cancer du sein après 60 ans.

    Cette étude, réalisée à l’Université de Pittsburgh, avait pour objet le suivi, durant plusieurs années, de plus de 13 300 femmes. Les résultats nous apprennent notamment que chez les femmes prédisposées, c’est-à-dire celles de plus de 60 ans avec des antécédents personnels ou familiaux de cancer du sein, le risque de développer la maladie augmenterait de 34 % en cas de tabagisme de 15 ans ou plus. Pire, le pourcentage passe à 59 % pour les femmes qui fumaient depuis plus de 35 ans.

    Devant ces résultats alarmants, les auteurs de l’étude rappellent qu’un « tiers des cancers pourrait être évité dans les pays industrialisés grâce à une modification de nos habitudes de vie. C’est-à-dire une alimentation équilibrée et diversifiée ». Il s’agit donc de consommer des fruits et des légumes en quantité, tout en limitant l’alcool et les acides gras trans (friture d’huile, viande de bœuf et de mouton ou encore produits laitiers).

    Idéalement, il faudrait manger 400 g minimum de fruits et légumes par jour, et réduire l’ingestion de viande rouge à 500 g (après cuisson) par semaine. Il convient de compléter cette règle de vie par la pratique quotidienne d’une activité sportive, durant 30 minutes minimum. Bonne nouvelle, il n’est pas nécessaire de faire 30 min. d’affilée. Vous pouvez ainsi fractionner votre activité tout au long de la journée : 10 min. de vélo par-ci, 15 minutes de marche rapide par-là… On y arrive vite !

    Source : http://saint-sein.com/

    Lien permanent Catégories : Le Saint Sein 0 commentaire
  • Bain de soleil des seins, les bons gestes

    baindesoleil-430x272.jpg


    A l’annonce des beaux jours, voici les bons gestes pour protéger ses seins du soleil et éviter un vieillissement prématuré du décolleté.

    Contrairement à ce que l’on croit parfois, le sein ne contient aucun muscle. Il est en fait constitué de glandes, de fins canaux les galoctophores et, surtout, de tissu conjonctif et adipeux qui lui donne son volume et son maintien. C’est lors de la puberté que les glandes mammaires commencent à se développer, afin de pouvoir remplir leur rôle quand il le faudra.

    Ce sont elles, en effet, et les galoctophores qui produisent et acheminent le lait vers le bout du sein. Autour de tous ces éléments, bien sûr, il y a la peau, fine et fragile comme celle du visage. A l’extrémité du sein, le petit cercle sombre s’appelle l’aréole. En son milieu, se trouve le mamelon, percé d’une multitude de petits trous par où sort le lait, lorsque tète le nourrisson. Seuls de fins ligaments relient toute cette masse aux muscles pectoraux.

    De nombreux facteurs de dégradation

    La suspension du sein est donc d’une grande fragilité et à la merci de nombreux traumatismes. En effet, tout le monde le sait, les variations de poids importantes, une grossesse avec ou sans allaitement ou la pratique de certains sports peuvent avoir des conséquences désastreuses sur la bonne tenue de la poitrine. Mais il y a aussi, simplement, l’inévitable vieillissement cutané, auquel le soleil participe largement. Alors pour savoir quels sont les bons et les mauvais gestes, pour retrouver ou conserver une poitrine de star, voici quelques conseils estivaux.

    En quoi le soleil est-il néfaste pour les seins ?

    Les seins sont suspendus au thorax par la peau qui va du menton à la base des seins. Cette peau, appelée parfois «le soutien-gorge naturel», est aussi fine et fragile que celle du visage. Les rayons UV sont donc particulièrement nocifs à son égard, dans la mesure où ils entraînent un vieillissement cutané. Et qui dit vieillissement cutané de la peau des seins, dit poitrine affaissée.

    Donc, si vous souhaitez avoir des seins bronzés, sans vous retrouver pour autant avec des seins flasques, mieux vaut les protéger le plus tôt possible. Comme pour le visage, il faut appliquer des crèmes solaires ou, mieux encore, un produit spécial bronzage seins, à la fois bronzant et soignant (Dermabust des laboratoires Coderma et Seins Soleil d’Orlane).

    En revanche, ne vous inquiétez pas inutilement : si le soleil est néfaste pour la peau de votre poitrine, il ne peut en aucun cas provoquer de cancer du sein !

    Il faut se tenir pour garder de beaux seins, le plus droit possible ! Si vous vous tenez le dos rond, vos seins tombent lamentablement et contribuent ainsi à distendre la mince peau qui les maintient. Il faut se redresser, se tenir très droite, les épaules légèrement en arrière, en serrant les omoplates. Votre poitrine, si menue soit-elle, sera rehaussée et plus dynamique. Et puis il faut tout de même mettre en évidence ce symbole de la féminité !

    Quand on fait du sports, il faut avant tout se munir d’un soutien gorge, même si les seins sont petits. Les mouvements violents sont extrêmement traumatisants pour la peau des seins. Il est même conseillé d’acheter un soutien gorge spécial sport : s’il n’est pas aussi fin et délicat que votre lingerie de soie, il assure probablement un meilleur maintien. Dans tous les cas, le soutien-gorge ne doit être ni trop serré pour ne pas comprimer le sein ni trop lâche, sans quoi il ne servirait pas à grand-chose.

    Tous les sports qui font travailler les pectoraux ou les muscles du dos, en les allongeant, sont excellents pour la fermeté des seins. C’est le cas de la natation (brasse ou dos crawlé), qui sollicite particulièrement ces muscles, mais aussi du volley-ball ou de la danse classique. Si vous pratiquez régulièrement ces sports, votre dos sera plus musclé, plus droit, votre buste redressé et votre poitrine rehaussée. En revanche, l’équitation est fortement déconseillée : les seins sont ballottés et malmenés par la course du cheval, ce qui précipite leur chute !

    Prenez des bains de seins de mer

    Pour finir, l’eau de mer est- extrêmement bénéfique. Il faut profiter des vacances au bord de la mer pour redonner un peu de tonus à votre poitrine. La brasse est excellente pour les pectoraux. Et si elle est pratiquée en eau de mer, la poitrine, portée par le sel, bénéficiera en plus d’un massage tonique dû aux mouvements des bras. Quant à la peau des seins, elle tirera profit de tous les sels minéraux et oligo-éléments (chlore, magnésium, sodium, manganèse, soufre, iode…) qui lui sont autant d’aliments favorables.

    Retrouvez cet article sur le site le Saint-Sein

    Lien permanent Catégories : Le Saint Sein 0 commentaire
  • Un cancer du sein sur 100 concerne les hommes

     

    hommr.jpg

    Une étude montre que la majorité des hommes ne savent pas qu’ils peuvent être atteints d’un cancer du sein. Et pourtant, près d’un cancer du sein sur 100 touche un homme, et le diagnostic est souvent posé tardivement.

    La lutte contre le cancer du sein est une cause essentiellement féminine : course en talons hauts, octobre rose (la couleur typiquement réservée aux filles), les campagnes de dépistage organisé pour les femmes… Et personne ne parle du cancer du sein chez les hommes. En cet octobre rose, il est important de soulever le tabou.

    Sur 100 personnes atteintes d’un cancer du sein, 99 sont des femmes… donc une personne est un homme. Sachant que 1,3 million de femmes ayant un cancer du sein sont diagnostiquées chaque année dans le monde, le calcul est rapide. En France, cela représente environ 500 hommes tous les ans. Considéré comme rare, le cancer du sein chez l’homme est néanmoins une maladie réelle, qui doit être prise en compte par le grand public, mais surtout par les médecins généralistes.

    Dans la revue American Journal of Nursing, Eileen Thomas de l’université du Colorado, a notamment voulu analyser les connaissances de la maladie chez l’homme, par les hommes. À ce propos, elle a questionné 28 hommes âgés de 30 à 60 ans, n’ayant pas été eux-mêmes touchés par la maladie, mais ayant eu une parente féminine atteinte d’un cancer du sein.

    Eileen Thomas a observé que 79 % d’entre eux n’avaient pas conscience qu’un homme pouvait être atteint de la maladie. Bien qu’ils aient des risques accrus de développer la maladie dus aux antécédents familiaux, ils ont avoué n’en avoir jamais discuté avec leur médecin généraliste. De plus, selon 43 % d’entre eux, être atteint de la maladie porterait atteinte à leur masculinité. Sur 100 personnes atteintes du cancer du sein, 1 est un homme. Le plus souvent diagnostiquée entre 60 et 70 ans, la maladie peut être traitée de la même manière que chez la femme.

    Un diagnostic souvent tardif

    Ces résultats contribuent à expliquer le diagnostic souvent tardif du cancer du sein chez les hommes, et donc à un stade déjà plus avancé (en moyenne à 65 ans contre 61 ans chez les femmes, mais des cas de 5 à 93 ans ont été rapportés). Au stade équivalent de la maladie, le taux de survie est le même, mais le taux de mortalité est plus élevé chez les hommes, à cause du diagnostic tardif. Étant donné le peu de tissus mammaires chez l’homme, une tumeur est plus facilement décelable, mais elle envahit aussi plus rapidement les tissus alentours.

    Les facteurs de risques

    D’après le National cancer institute, les facteurs de risques sont des expositions à des radiations, une maladie augmentant le niveau d’œstrogènes (comme la cirrhose ou le syndrome de Klinefelter qui correspond à la présence de 3 chromosomes sexuels, deux X et un Y), ou des antécédents familiaux de cancers du sein, surtout ceux qui possèdent une version altérée de la protéine BRCA2 (5 à 10 % des cas de cancer du sein).

    La plupart des cancers du sein diagnostiqués chez l’homme (80 %) sont descarcinomes canalaires infiltrant, le type également le plus courant chez la femme. Toutefois, une forme de cancer féminin n’a jamais été retrouvée chez l’homme (carcinome lobulaire in situ). Les traitements sont néanmoins équivalents à ceux des femmes, à savoir la chirurgie (souvent plus invasive), la chimiothérapie, l’hormonothérapie et la radiothérapie.

    Le cancer du sein chez l’homme existe donc réellement et ne remet pas en cause la virilité. En cas de doute, parlez-en à votre médecin.

    Source : le Saint-Sein

     

    Lien permanent Catégories : Le Saint Sein 0 commentaire
  • "Docteur, c'est la faute à mes hormones ?"

    influents.jpg

    Les causes les plus fréquentes liées à l’augmentation du risque de cancer du sein sont bien connues. Citons de façon non exhautive l’hérédité, le mode de vie, le statut social, les facteurs environnementaux…

    La relation entre l’imprégnation oestrogénique et le risque de survenue d’un cancer du sein est établie. Tout semble se passer comme si le risque augmentait en proportion avec la dose totale d’hormones oestrogéniques reçues ; ainsi l’association d’une puberté précoce et d’une ménopause tardive figure en première place dans le classement des facteurs de risque.  Mais qu’en est-il au juste des apports externes en hormones et comment sont-ils influencés?

    Pilule et traitement hormonal de substitution (THS)

    La pilule contraceptive apporte de 20 à 50 fois à l’organisme le taux d’oestrogène et de progestérone fabriqués par les ovaires.  En 2005,  la pilule et le traitement hormonal de la ménopause ont été présentés sur les grandes chaînes de télévision comme des molécules cancérigènes de première classe mais, de tout temps, l’inverse et son contraire ont été écrits tant par les médecins que par les laboratoires pharmaceutiques pour qui la manne financière est énorme.

    Pourtant, certains cancers sont hormono-dépendants et affichent clairement leur tendance à la croissance, la dissémination ou la récidive lorsque le taux d’hormones de la patiente atteinte n’est pas régulé. Les pilules les plus récentes ont tendance à proposer des doses d’oestrogènes nettement inférieures à leurs ancêtres et prendraient en compte cette donnée ; d’autres moyens contraceptifs hormonaux diminuent la charge oestrogéniques grâce à une pharmacocinétique différente (les anneaux vaginaux dont les oestrogènes agissent strictement localement et les dispositifs intra-utérins hormonaux càd les stérilets hormonaux). Enfin les contraceptifs mécaniques excluent ce risque puisque non à base d’hormones.

    Le traitement hormonal de substitution fait l’objet de la même controverse suivant le même mécanisme corrélatif : il augmente la charge et la durée de l’imprégnation hormonale.

    Qu’en est-il de la nourriture ?

    Il y a peu d’arguments pour corréler un quelconque aliment ou facteur alimentaire avec le risque de survenue d’un cancer mammaire. Rappelons néanmoins le rôle du tissu graisseux dans la transformation périphérique des hormones circulantes en oestrogènes.

    L’abus alimentaire en tout genre pourra jouer un rôle via la survenue d’une obésité. Notons aussi le rôle non négligeable des alcools forts, non seulement via l’augmentation de masse graisseuse qu’ils induisent mais aussi par la diminution de l’élimination par le foie des oestrogènes circulants et ce, par toxicité hépatique directe.

    Ainsi, les femmes qui boivent journellement entre 30 et 60 grammes d’alcool (2 à 5 verres par jour) voient les risques de cancer du sein augmenter de 41 % par rapport à un groupe de même nature qui ne boit pas du tout. À titre de comparaison : les femmes dont la mère a souffert d’un cancer du sein voient leur risque de voir se développer une tumeur augmenter de 50 %.

    Et l’environnement?

    Le bisphénol A, un composé chimique, surtout utilisé pour tapisser l’intérieur de certaines boîtes de conserve, de canettes et de certaines briques, a pour effet de perturber le système hormonal des femmes et bon nombre d’observateurs le tiennent responsable d’une « oestrogénisation active » de la population féminine mais aussi masculine.  Il n’existe pas encore d’étude prouvant le rôle du bisphénol sur l’augmentation du risque de cancers mammaires. Il semblerait que l’industrie pourrait aussi être à l’origine de rejets dans les cours d’eau de différents œstrogènes, qui là encore pourraient dérégler le processus hormonal féminin.

    Autres facteurs potentiels

    Le tabac et certains pesticides sont reconnus comme pertubateurs endocriniens, leur rôle est non négligeable. Certains médicaments à action immuno-suppressive ou hyper- prolactinémiante pourraient être en cause lorsque leur utilisation est prolongée. Le stress chronique pourrait avoir un impact mais on ne sait avec certitude s’il a une action directe ou s’il agit via l’abus d’antidépresseurs hyper-prolactinémiants.

    Retrouvez directement cet article sur le site le Saint-Sein

    Lien permanent Catégories : Le Saint Sein 0 commentaire
  • Découvrez la Sainte Journée

    white2.jpg

    Le vendredi 14 et le samedi 15 octobre 2011, le Saint Sein prend soin de tous les seins, au White Hotel. Un week en entier dédié à la Santé, à la Beauté, et à la Prévention… En un mot, pour Vivre + et en Harmonie avec ses seins !

    Des conférences sont organisées sur les avancées scientifiques, des ateliers et conseils de pros pour un décolleté impeccable, comment choisir ses sous-vêtements, de l’information concernant la prévention et bien sûr, de bien-être et de la mode! Pour bénéficier d’une entrée gratuite, et une invitation au cocktail d’ouverture, inscrivez-vous sur le site, ou envoyez un email à isabeau@saint-sein.com

    Programme

    Vendredi 14 octobre 2011 : 20h00 > 22h00
    Cocktail dinatoire destiné aux membres et à la presse.

    Samedi 15 octobre 2011 > 20H00
    Ouverture au public
    Conférences & Ateliers

    Vous venez de France ou d’ailleurs ?

    Réservez dès à présent une chambre d’Hotel, sur place. Une occasion de découvrir Bruxelles, qui est pourtant le plat pays ! Pour réserver une chambre et bénéficier de conditions particulières, envoyez un email à isabeau@saint-sein.com

    Pour un tour d’horizon de l’Hotel : www.thewhitehotel.be


    Vous souhaitez devenir partenaire? Merci de contacter :

    Isabeau Paape : isabeau@saint-sein.com

    Belgique : +32 (0) 476/85 02 09
    France : +33 (0) 6/72 30 82 84

    Lien permanent Catégories : Le Saint Sein 0 commentaire
  • Pol Quadens, un Saint designer aimant les seins

    PolQ-300x156.jpgPol Quadens, designer Belge, soutient le Saint-Sein. Il y livre ses états d’âmes lors d’une interview en avant-propos d’une conférence qu’il donnera lors de la journée Saint-Sein et durant laquelle il  dévoilera le modèle qu’il a créé en exclusivité pour Saint-Sein.

    Découvrez avec nous cet interview :

    Pol Quadens, designer Belge à l’aube de la cinquantaine, exprime un certain mécontentement à propos des 5 dernières décennies en matière de design. Sa démarche artistique tend à modifier “ce qui a été fait par l’homme“ en se basant sur une observation quotidienne et une absolue curiosité du monde qui l’entoure. Ses créations sont asexuées mais il a tout de même créé une ligne de chaussures destinée exclusivement aux femmes.

    Saint-Sein l’a rencontré et a essayé de décortiquer son rapport avec la femme.

    Saint-Sein :  Pourquoi avoir choisi de développer une ligne de chaussures et pas des chapeaux par exemple?

    Pol Quadens : La chaussure féminine à talon se pense en 3 dimensions; elle est à ce titre un objet de design pur dans la mesure où son design est directement amené par sa structure alors que le chapeau est un objet purement décoratif.

    Saint-Sein : Quel est le rapport que vous entretenez avec la chaussure à talon?

    Pol Quadens : Les femmes font un effort parfois surhumain pour porter des chaussures à talon. Cet effort de séduction pour elles mêmes et pour le regard des autres force mon admiration et stimule mon imagination.

    Saint-Sein : Pensez-vous que le sein peut être aussi un attribut de séduction : existe t’il un dénominateur commun entre les chaussures et les seins?

    Pol Quadens : Les seins font partie intégrante de la féminité et peuvent révéler une certaine fragilité. Ils sont intimes et charnels alors que la chaussure est un objet parfois scandaleux, agressif voire vulgaire. Les seins peuvent être dévoilés ou cachés tandis que la chaussure élève la femme et laisse entendre son arrivée par le bruit qu’elle provoque…. N’oublions pas que la chaussure à talon a été inventée au temps de la Grèce antique afin d’empêcher la fuite des femmes…

    Saint-Sein : En quoi la chaussure à talon est-elle un objet de séduction et de beauté?

    Pol Quadens : Le talon modifie toute la structure du maintien et donc la silhouette. De la pointe du pied, en passant par les mollets et les cuisses, dont les muscles sont mis en évidence, par les fesses qui se voient redessinées et les seins qui sont mis en avant jusqu’au port de tête. Le squelette entier se voit redessiné. Cette allure d’élévation que la danseuse utilise en faisant des pointes donne à la femme une élégance et une beauté vertigineuse qui l’élève au sommet de la perfection et de l’inaccessible. Il me faudrait beaucoup plus de temps pour expliquer clairement et totalement les effets de la beauté féminine sur le monde.

    Saint-Sein : Quelle est votre vision d’homme et non de designer sur le sein?

    Pol Quadens : Je parlerais du décolleté et pas des seins. Dès la révolution féminine de 1976 les femmes montraient leurs seins; aujourd’hui le décolleté tend à disparaître et c’est regrettable.  N’importe quelle femme peut se sentir belle uniquement par son décolleté et ce indépendamment de sa beauté générale.  Les seins attisent la curiosité. Ils sont vécus par l’homme comme un cadeau qui leur est tendu.  Ils sont le reflet de la personnalité et la renforcent ou la trahissent. Ils font l’objet de soins permanents ce qui entretient la séduction. A mes yeux, une femme est d’autant plus séduisante qu’elle se sent bien dans sa peau.

    Retrouvez cet interview sur le Saint-Sein.

    Lien permanent Catégories : Le Saint Sein 0 commentaire
  • Boire beaucoup de café réduit la taille des seins

    poitrine20n26b.jpg

    Une équipe de chercheurs suédois a mis en corrélation le tour de poitrine avec la consommation de café. Mais la boisson aurait par ailleurs des effets positifs dans la prévention du cancer du sein. « Boire du café peut avoir un effet majeur sur le tour de poitrine ».  C’est la conclusion d’une étude* menée sur 270 femme par Helena Jernström, chercheuse à l’Université de Lund, en Suède.

    Près d’une femme sur deux possède selon cette étude un gène qui lie la taille des seins à la consommation de café. Bonne nouvelle malgré tout : boire du café permettrait de réduire le risque de développer un cancer du sein. Le risque est plus important chez « les femmes de poids moyen mais avec de gros seins et un nombre élevé de glandes mammaires ». Des études précédentes ont montré qu’il est possible de réduire ce risque en buvant au moins trois tasses de café par jour.

    * étude menée en 2008 dont les conclusions ont été publiées dans le british journal of cancer http://www.nature.com/bjc/index.html
    Source: http://lci.tf1.fr/


    Retrouvez cet article sur le site : le Saint Sein.

    Lien permanent Catégories : Le Saint Sein 12 commentaires
  • Okinaha, pour Vivre mieux et plus longtemps

    Okinaha-300x156.jpgOkinaha est concept store à Bruxelles dédié à la santé au naturel et qui recèle de trésors en conseils pour Vivre Mieux et plus longtemps.

    De plus, Okinaha vous garantit des cosmétiques naturels sans paraben ni phénoxyethanol, des suppléments nutritionnels performants et une librairie santé & anti-âge.


    Leur coup de Cœur, ce livre écrit par le Dr Barry Sears, pionnier de la biotechnologie. Jusqu’à tout récemment, les spécialistes ignoraient complètement le rôle que jouent les hormones dans le contrôle du poids.

    Certaines de nos hormones auraient le pouvoir de nous faire grossir… ou maigrir…

    livre.gifC’est donc le livre indispensable pour adopter une nouvelle manière de s’alimenter et mieux vivre. La relation étroite entre les comportements alimentaires et la santé a été maintes fois démontrée.

    « Le juste milieu dans votre assiette » du Dr Barry Sears, à se procurer chez Okinaha, ou via l’eshop : www.okinaha.com

    Les 26 et 27 avril prochains, Okinaha organise une conférence gratuite sur l’amincissement, animé par Atelier animé par Catherine Godisiabois.

    Quels sont les freins? Comment intégrer les problèmes intestinaux, les facteurs émotionels, la thyroïde et les changements hormonaux dans la perte de poids? Et l’alimentation dans tout ça?

    Catherine Godisiabois est passionnée par la nutrition, la phyto et l’aroma depuis de nombreuses années.Catherine a eu la chance de pouvoir se forger une expérience professionnelle complète et variée (licence universitaire en micro-nutrition et diplômée Cerden) dans le domaine de la santé.

    Pour participer à cette conférence gratuite, envoyez un mail : info@okinaha.com ou par téléphone au 02 351 52 53.

    Okinaha
    Chaussée de Bruxelles 82A
    1410 Waterloo
    Tél : 02 351 52 53

    Source de l'artice : le blog le Saint Sein

    Lien permanent Catégories : Le Saint Sein 0 commentaire
  • Haut les Seins !

    seins.jpgExcellente nouvelle : Les muscles des bras et de la poitrine réagissent rapidement aux exercices. 5 min par jour suffisent donc à rehausser et raffermir les seins : ils deviennent plus fermes et paraîtront plus hauts parce qu’ils sont mieux soutenus par les pectoraux

    Exercices pratiques pour raffermir la poitrine et le haut du corps :


    Ils sont efficaces pour ceux et celles qui trouvent que leurs muscles de la partie supérieure du corps manquent de fermeté et de définition.La partie supérieure du corps est souvent délaissée et à la merci de la pesanteur et du temps.

    Pourtant ces muscles réagissent plus vite; en effet une mise en forme et des exercices appropriés donnent des résultats d’autant plus spectaculaires que l’organisme stocke moins de graisse dans cette partie du corps.
    Le travail de l’ensemble des muscles de cette partie contribue aussi à une meilleure posture, redresse la poitrine, la tête et les épaules.

    Les femmes n’ont aucune raison de craindre un développement exagéré de leur musculature. Il faut pour cela d’importantes quantités de testostérone, hormone mâle dont l’organisme féminin ne produit que des doses infimes.

    HOP, au travail

    Extension des bras (pompe)

    Allongé sur le ventre, mettez les mains à plat au sol à la hauteur des épaules avec les bras fléchis.

    Les mains doivent pointer vers l’avant. Soulevez le haut du corps, en gardant appui sur les genoux, jusqu’à ce que les bras soient presque en extension complète.

    Vous ramenez ensuite la poitrine au sol (sans y toucher) en fléchissant les bras. Le dos doit être droit tout au long du mouvement; pour ce, le ventre et les fessiers doivent être contractés.

    Variante :

    - Pour un effort plus intense, faites ce même exercice en prenant appui sur les orteils. (Cette variante est fortement déconseillée pour les personnes ayant des maux de dos.)
    - Pour faire travailler spécifiquement les pectoraux, écartez les mains du corps.
    - Pour faire travailler spécifiquement les triceps, rapprochez les mains du corps.

    Adduction des bras avec haltères

    Allongé sur le dos sur un banc, les bras tendus de chaque côté et les coudes légèrement fléchis, levez les haltères en demi-cercle jusque au-dessus de la poitrine. Redescendez jusqu’à la position de départ, les bras ne doivent pas descendre plus bas que les épaules.

    Pour les personnes ayant des maux de dos il est préférable de poser les pieds sur le banc ou, pour plus de stabilité, de poser deux objets (deux blocs par exemple) de chaque coté du banc afin de surélever les pieds.

    Source : le blog parfait Saint Sein.

     

    Lien permanent Catégories : Le Saint Sein 1 commentaire