Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Santé - Page 4

  • Mais par quoi peut-on remplacer l'aspartame ?

    stevia-planteok.jpgBon ok, à la lecture de l'article ci-dessous : "L'aspartame est-il vraiment toxique ?", on risque de légèrement flipper. Et, soyons sincères, peu d'entre nous ont l'intention de renouer avec le "vrai sucre" - vous savez ce petit carré blanc qui avait tendance à nous faire "légèrement" grossir...

    La question se pose, par quoi peut-on remplacer l'aspartame ? Pas de stress, sachez que si il y avait une vie avant l'aspartame, il y aura une vie après. D'ailleurs son remplaçant semble tout trouvé : la stévia.

    L'édulcorant appelé « rébaudioside A », est lui aussi capable de sucrer 200 fois plus que le sucre, il a même l'avantage de pouvoir se cuire et rentrer dans la préparation des pâtisseries. Mais il est naturel ! La stévia est une plante qui pousse en Amérique du Sud, et dont les pouvoirs sucrants sont très connus et appréciés des Japonais. Chez nous, il a fallu un peu de temps pour que son inoccuité soit démontrée, et qu'on lui ôte cet arrière-goût de réglisse particulièrement gênant dans le café.

    Autorisée comme additif alimentaire depuis maintenant quelques années, la stévia mange peu à peu des parts de marché à l'aspartame, seul petit problème, la stévia coûte dix fois plus cher. Cela risque donc de prendre encore un peu de temps avant de croiser notre coca à la stévia à moins de 3 euros sur les étagères de notre petit épicié, mais on y coit !!

     

    Lien permanent Catégories : Santé 0 commentaire
  • L'aspartame est-il vraiment toxique ?

    Aspartam.jpgSuite aux deux études incriminant l'aspartame, on est en droit de se demander si l'aspartame est vraiment toxique ? A priori, l'agence nationale de sécurité sanitaire estime que non puisqu'elle n'a pas estimé nécessaire de réévaluer l'aspartame sur le plan toxicologique. Si cette nouvelle vous rassure quelque peu, continuerez-vous toutefois à consommer de l'aspartame ?

    L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a indiqué, mardi 15 mars, que les deux études incriminant l'aspartame et les boissons à base d'édulcorants alimentaires n'apportaient pas de "base scientifique suffisante pour une réévaluation de l'aspartame au plan toxicologique". Néanmoins, l'agence sanitaire française souhaite lancer une évaluation des bénéfices et des risques nutritionnels des édulcorants dits "intenses" en vue d'élaborer de nouvelles recommandations pour les populations vulnérables telles que les femmes enceintes.

    Cette décision fait suite à la publication, le 11 janvier dernier, de deux études mettant en cause l'aspartame. L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a déjà fait savoir, le 28 février, que l'aspartame contenu dans certains substituts de sucre ne présentait aucun danger pour la santé. Une étude danoise a récemment mis en évidence un lien entre consommation de boissons édulcorées et risque d'accouchement prématuré, alors qu'une étude italienne a révélé l'existence d'une association entre aspartame et cancers du foie et du poumon.

    Autorisé en Europe depuis 1994, l'aspartame est un édulcorant qui a déjà fait l'objet de nombreuses réévaluations par le Comité scientifique de l'alimentation humaine de la Commission européenne (CSAH), notamment en 1989, 1997, et 2002. La dose journalière admissible (DJA) est actuellement de 40mg/kg de poids corporel.


    ©Relaxnews

    Lien permanent Catégories : Santé 0 commentaire
  • Paroles de coach : n’oubliez pas les bienfaits du magnésium

    magnesium_article.jpgLionel Gonnet me le répète assez souvent, le magnésium est primordial pour être bien dans son corps et dans sa tête, et de toute évidence il n'est pas le seul à le penser, voici un article de Philippe Deltenre.  Aujourd’hui, ce coach souligne les bienfaits du magnésium.

    Lors de mes coachings, je constate souvent une alimentation pauvre en magnésium, un oligo-élément pourtant essentiel pour l’équilibre nerveux, pour le coeur, les os et les muscles.  Les carences en magnésium sont très répandues (près de 25% des femmes). Ces carences affectent le corps, le métabolisme des graisses mais aussi le moral, la capacité de concentration et la résistance au stress.

    On en trouve surtout dans: Les légumes verts (surtout les épinards et les artichauts), les céréales complètes, les fruits oléagineux (noix, noix de cajou, noisettes, amandes…), certaines eaux minérales (hepar, contrex, badoit, quezac), les lentilles, la banane, les agrumes, les pommes, les pommes de terre, le cacao et dans le poisson (thon, flétan, aiglefin,…).

    Les symptômes du manque de magnésium sont assez diffus mais les crampes, les petits tremblements musculaires, la fatigue chronique, la mélancolie peuvent être des signaux d’alerte. Bien entendu, un bilan alimentaire et sanguin est le meilleur moyen d’évaluer s’il y a carence.

    Il existe des dizaines de compléments alimentaires au magnésium. Certains sont réputés pour leurs effets secondaires un peu désagréables sur le transit intestinal. Les compléments « nouvelle génération » proposent un mélange de magnésium, de taurine (acide aminé important pour les cellules cérébrales), d’arginine et de vitamines du groupe B.

    Je vous conseille d’accorder une attention particulière au magnésium, tellement important pour se sentir bien dans sa tête et dans son corps et trop peu présent dans notre alimentation de tous les jours.

    Suivez tous les conseils de Philippe Deltenre sur www.conseilsnutrition.be

    Source : Essentielle.be

    Lien permanent Catégories : Santé 0 commentaire
  • Santé : Les Fruits Secs et Oléagineux

    fruits-secs.jpgDans le cadre de la BioSignature, l'une des premières habitude que Lionel Gonnet m'a demandé d'intéger dans mon quotidien est celle de manger régulièrement des fruits secs, de préférence le matin, un poignée au petit déjeuner, vers 11h00 et vers 17h00.  Mais que savons-nous exactement sur : Les Fruits Secs et Oléagineux ? Et si nous faisions le point.

    Accusés d’être trop caloriques et notamment trop gras, ils ont été longtemps déconseillés à ceux et celles soucieux de leur ligne. Une grosse erreur soyez-en sûr car derrière ces lipides qu’ils contiennent, fruits secs et oléagineux apportent bien des éléments essentiels, des minéraux en passant par les « bons » gras, le secret de leur consommation réside tout simplement dans la mesure et le choix des bons produits. En clair, il ne s’agit pas là de s’envoyer le paquet de pistaches grillées, salées et graissées le soir devant la télé mais de s’assurer un apport quotidien, varié et bien dosé, en ces précieux aliments. A nous, donc, noix en tous genres, noisettes, amandes, pistaches et fruits séchés et à nous santé et forme !fruits-secs2.jpg

    Ca y est, ils commencent à récupérer la bonne grâce des diététiciens et professionnels de la santé et de l’alimentation, les fruits secs et oléagineux reviennent sur le devant de la scène. Plus question de s’arrêter à l’addition calorique qu’ils présentent et en allant chercher plus loin, voilà qu’on nous apprend que certains d’entre eux feraient même maigrir !

    En effet, plusieurs études auraient démontré que les personnes consommant une bonne poignée d’oléagineux (les différentes noix, noisettes et amandes) par jour avaient tendances à maigrir. La raison ? Riches en lipides insaturés mais aussi en protéines végétales, minéraux et fibres, les oléagineux présentent un cocktails de bonnes choses dont l’alliance aide à combattre le mauvais cholestérol et réduit les risques de maladies cardio-vasculaires.

    noix.jpgCeci combiné à leurs propriétés particulièrement rassasiantes et les oléagineux deviennent d’excellents encas, permettent d’éviter les fringales entre les repas et sont une source idéale d’énergie.

    Pour ce qui est des minéraux, c’est magnésium, potassium, calcium, phosphore,… en bonne quantité, un point fort pour ceux et celles qui ne varient pas assez leur alimentation et risquent les carences. Enfin, notons, comme précisé plus haut, que les oléagineux sont une très bonne source de protéines, les amandes tout particulièrement, on les conseille ainsi aux végétariens mais plus généralement, aux vues de leurs apports, aux sportifs, comme encas pour les enfants et comme coup de pouce pour venir à bout des grosses journées !abricots.jpg

    Cela dit, attention, une fois grillés ou même salés, les oléagineux perdent en bienfaits, préférez-les donc nature sans aucun ajout.

    Côté fruits secs quasi le même topo, si frais ils sont pleins de vitamines et gorgés d’eau, secs, ils n’en sont pas moins intéressants. La figue séchée, par exemple, est bourrée de fibres, de calcium et de magnésium ; les abricots secs comptabilisent eux aussi une bonne dose de potassium et de calcium, les bananes séchées et les dattes présentent, elles, potassium, magnésium et fer,… Bref pas besoin de compléments alimentaires lorsqu’on consomme chaque jour quelques fruits secs. Notons qu’ils sont également riches en sucre mais en sucre 100% naturel, ce qui en fait, là encore, des aliments de choix pour le goûter ou avant un effort tant physique qu’intellectuel.

    raisins-secs.jpgNotons que les fruits secs sont à choisir biologiques de préférence, le cas contraire, ils sont traités pour éviter qu’ils ne brunissent, un phénomène naturel qui n’altère en rien ces aliments mais qui est moins esthétique qu’un fruit sec bien coloré à présenter au consommateur. L’ennui c’est que ces substances traitantes peuvent être la cause d’allergies, alors on évite !

    Vous l’avez compris, on y gagne à avoir noix, noisettes, amandes et compagnie à la maison, et si, pour vous, garder la ligne est essentiel, sachez qu’en aucun cas ils ne sont à éviter, juste à consommer avec modération.

    Source : le site féminin  Beauté Femme

    Lien permanent Catégories : Santé 0 commentaire
  • Le vin rouge – Quels sont les risques pour la santé ?

    article_red_wine.jpgAvouons-le, s'offrir un verre de vin le soir après une journée difficile, ou pas, de travail fait certainement partie des plaisirs de la vie.  Mais, cette habitude ne serait-elle finallement pas plus mauvaise que ce que nous pensons?  Zooom sur les effets du vin sur notre santé et les idées reçues.

    Comment des effets bénéfiques sur la santé ont-ils été associés au vin rouge?

    Cette réputation du vin rouge vient du « paradoxe français ». Dans certaines régions de France, les gens mangent des aliments à forte teneur en gras saturé et ont un taux de tabagisme élevé, tout en ayant un faible taux de maladies cardiovasculaires. Ces personnes boivent également beaucoup de vin rouge. C’est pourquoi des chercheurs se sont demandé s’il n’y avait pas dans le vin rouge des éléments qui protégeaient les Français des maladies cardiovasculaires.

    Le vin rouge tire sa riche couleur de la peau du raisin. La composition de la peau du raisin explique aussi pourquoi le vin est riche en antioxydants, dont certains auraient des effets associés à la prévention de maladies chroniques. Des recherches se poursuivent toujours afin de découvrir si ces antioxydants pourraient jouer un rôle dans la prévention des maladies cardiovasculaires et du cancer.

    Le vin rouge protège-t-il des maladies cardiovasculaires?

    Peut-être. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu suffisamment de recherches de qualité sur le sujet pour répondre à cette question. Certains résultats démontrent que les gens qui consomment de l’alcool de manière modérée (et ce, pour tous les types d’alcool, bière, vin ou spiritueux) présentent un risque quelque peu plus faible de développer une maladie cardiovasculaire que les personnes qui ne boivent pas ou qui boivent trop. Il est également reconnu qu’une consommation d’alcool excessive peut augmenter la pression artérielle, ce qui peut provoquer des maladies cardiovasculaires et des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

    Des études effectuées sur des animaux ont démontré que les antioxydants présents dans le vin rouge peuvent réduire l’inflammation des vaisseaux sanguins, un des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. Toutefois, il n’y a pas eu suffisamment de recherches faites à ce sujet sur les humains pour conclure que nous pourrions profiter des mêmes effets bénéfiques.

    Le vin rouge prévient-il le cancer?

    La réponse est probablement non. En fait, l’alcool (que ce soit la bière, le vin ou les spiritueux) est plus susceptible d’augmenter les risques de développer certains types de cancer.

    Des chercheurs essaient de découvrir si le vin rouge peut offrir une certaine protection contre le cancer à cause du resvératrol, un antioxydant, qu’il contient. Des études menées sur des animaux ont démontré que le resvératrol ralentit la croissance des cellules cancéreuses. Toutes ces études n'ont toutefois été menées qu'en laboratoire. Il n’est pas prouvé que le resvératrol aurait les mêmes effets sur les humains.

    Heureusement, vous n’êtes pas obligé d'être un buveur de vin pour consommer du resvératrol. Le raisin, le jus de raisin et le jus de canneberge en contiennent également.

    Qu'est-ce qu’une saine consommation de vin rouge?

    Tout comme d’autres aliments ou breuvages, si vous comptez consommer du vin rouge (et d’autres types d’alcool), faites-le avec modération. La Fondation des maladies du cœur et le Centre de toxicomanie et de santé mentale recommandent de limiter la consommation d’alcool à un maximum de 2 boissons standards à toute occasion, jusqu’à 9 consommations standard par semaine pour les femmes, et 14 consommations standard par semaine pour les hommes*.

    Une consommation excessive d’alcool augmente les risques d’hypertension, de taux élevé de triglycérides, de maladies du foie, d’obésité, de maladie mentale, de certains cancers et de bien d’autres maladies.

    * Remarque. Ces directives ne s’appliquent pas aux personnes qui devraient éviter l’alcool, y compris les femmes enceintes et les personnes vivant avec une condition médicale tel qu’une maladie du foie.

    En résumé

    Le vin rouge et les autres boissons alcoolisées ne doivent pas être consommés dans le but de prévenir des maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires et le cancer. Ayez plutôt une saine alimentation, faites de l’exercice quotidiennement et vivez dans un environnement sans fumée. Si vous aimez boire un verre de vin rouge occasionnellement , consommez-le avec modération dans le cadre d’un mode de vie sain.

    Source : le site santé Ontario

    Lien permanent Catégories : Santé 0 commentaire
  • Détox : les tisanes Dr'Stuart !

    2008-07-28-05_dr_stuarts_tea.jpgOui, je sais, ça peu paraître hyper étonnant que moi j’écrive un billet sur une tisane, mais je vais être honnête avec vous, si j’ai acheté cette tisane c’est forcément parce que je trouvais juste son packaging canon (bah oui, je sais, je suis comme ça)


    Maintenant je vais être également sincère, la boîte traine sur mon bureau depuis certainement 3 mois (ben oui, comme elle est belle, elle décore).

    Sauf qu’aujourd’hui, je me suis dit que j’allais me faire une tisane (après je vais au cours de body balance, c’est vous dire) et à mon grand étonnement, je trouve les tisanes du Dr'Stuart super bonnes.  Du coup, je pense bien m’en être envoyé au moins trois-quatre dans l’après-midi.


    Alors, forcément pour ce qui est du côté détox, au bout de la quatrième infusion, on y arrive assez bien.  Mais sincèrement, si comme moi vous n’êtes pas trop fan de tout ce qui est tisane et plante, je vous invite à découvrir celles du Dr'Stuart, elles sont au top !


    PS : j’ai fait quelques recherches sur internet, et maintenant je sais à qui je dois cette découverte : Brett Ryder

    Lien permanent Catégories : Santé 0 commentaire
  • Santé : prendre soin de ses yeux !!

    yeux.jpgCette semaine, la Ligue Braille lance sa nouvelle campagne annuelle dont le thème sera cette année : «L’influence de l’alimentation sur  la santé visuelle».

    En effet, les recherches scientifiques menées ces dernières années démontrent que l’alimentation à un impact évident sur diverses maladies des yeux.  Alors, on fait gaffe et on commence asap à renouer avec les bons aliments pour la santé de nos yeux parce que ces derniers contiennent de puissants antioxydants tels que les vitamines A,C et E, mais aussi des pigments ou encore des minéraux. En tête de ces aliments, on trouve : myrtille, brocoli, chou de Bruxelles, cranberry, artichaut, mûre, pruneau, framboise, fraise, cerise, épinard, cresson, prune, pommes, dates, chou rouge, poivron jaune, betterave rouge, asperge, oignon.


    Et pour nous aider à vraiment nous y mettre, la Ligue Braille nous propose même une recette de cuisine : les roulades de saumon farcies aux épinards, riz rouge et sauce cresson.  Alors, on remercie la Ligue Braille, on prend soin de nos yeux et on télécharge la recette ici.

    Lien permanent Catégories : Santé 0 commentaire
  • Mon régime anti-fatigue

    yoga 43.jpgSeptembre vient de sonner et avec l'euphorie de la rentrée.  Alors, finit les grasses matinées, les siestes crapuleuses et les après-midi sur le bord de la piscine.  Mais attention, cette euphorie entraîne souvent une course contre la montre inévitable et certaines risquent de péter un câble (non, non, ce billet ne m'est pas du tout destiné) et de se retrouver sur les genoux avant Noël.  Histoire d'éviter que cela ne nous arrive, petit tour d'horizon dans notre assiette où on va tenir à l'oeil  les aliments anti-fatigue.

    Première étape, on vire le sucre

    Mesdames, le sucre n'est pas notre ami. Notre organisme peut très bien s'en passer. Les indices glycémiques élevés de ce dernier font brusquement monter le taux de glucose dans le sang, produisant trop d'insuline en une fois.  Cela fatigue notre pancréas et c'est le coup de barre qui s'installe. Alors, on zappe direct le sucre (surtout le blanc)

    Ensuite, on diminue les quantités

    On est foutu, on mange trop, c'est sympa comme titre de chanson, mais c'est malheureusement également une constatation.  La nourriture est partout, au coin de la rue, au bout du couloir, dans notre tiroir, malheureusement, nous mangeons trop souvent sur une journée et de trop grand quantités. Tous ces encas et ces repas copieux et riches en graisses fatiguent l'organisme, le forçant à constituer des réserves.  Cela nous fatigue sans même que nous nous en rendions compte, alors on lève le pied et on diminue nos quantités lors des prochains repas.

    On trouve notre rythme

    Là, je pense que c'est l'une des étapes les plus difficiles, surtout avec le rythme de nos vies. Chaque repas est important. Il faut apprendre à les respecter en leur accordant un réel espace temps, en les prenant à heures régulières et en évitant de les sauter.  Autrement dit, on prend un bon petit-déjeuner le matin, on fait une vraie pose le midi et on évite ainsi de trop manger le soir.

    On n'oublie pas les fruits et les légumes

    Ce sont nos meilleurs alliés anti-fatigue, cru, cuits, de préférence toujours de saison, ces derniers sont bourrés de vitamines, alors on en met à chaque repas, sans oublier les fruits secs dans lesquels on trouve plusieurs oligo-éléments indispensables, dont le célèbre magnésium anti-fatigue.

    On fait également le plein de ferDownloadedFile-1.jpeg

    Et oui, les carences en fer nous fatigues et sont bien souvent la cause de nos maux. Alors, on favorise, à quantité raisonnable afin d'éviter l'effet retour de manivelle, les viandes rouges, le foie de veau, le boudin noir, les rognons, mais également tous les fruits de mers, les poissons gras, les crevettes et les huîtres. D'autres aliments contiennent du fer et méritent d'être mis au menu : fruits secs, persil, lentilles, jaune d'oeuf, pois chiches, etc.

    Et pour finir, on pense à boire beaucoup d'eau

    L'eau aide l'organisme à éliminer et représente un apport très intéressant en oligo-éléments (magnésium, phosphore, calcium, zinc, manganèse...), idéal pour retrouver du tonus.  On diminue donc le vin le soir, on arrête avec les sodas, même light, et pour le coup, on pense à s'oxygéner, à faire un peu de sport et de la relaxation, et à nous cette rentrée !!

    Lien permanent Catégories : Santé 0 commentaire