Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

danger

  • Nutella, face au danger, quelle solution?...

    nutella.jpgCe n’est pas nouveau, cela fait maintenant plusieurs années que la pâte à tartiner Nutella est montrée du doigt par l’Union européenne.  En cause: sa composition qui serait dangereuse pour la santé. Petit rappel des faits, même si sa recette reste ultra secrète, on sait que le Nutella contient quand même 60% de sucre et d’huile de palme!

    Face à ça, et en vue de mieux informer le consommateur quant  aux risques d’obésité, le Parlement européen souhaiterait mettre en place un étiquetage nutritionnel plus sévère que le tableau actuel qui ne mentionne que la quantité de protéines, lipides et glucides.

    Mais ce n’est pas le seul problème. La pate Nutella pourrait également contenir du PEHP, un phtalate particulièrement dangereux pour la santé, surtout sur celle des plus petits et des femmes enceintes. En effet, le phtalate DEHP est le plastifiant le plus utilisé sur le marché asiatique. Ces phtalates peuvent  agir comme  un leurre hormonal et provoqueraient  des dérèglements hormonaux. Même si la société Ferrero, qui reconnait sa présence dans le produit,  dément, bien évidement, tout danger, y a quand même de quoi flipper, avouons-le.

    Donc moi, en bonne maman, et dans le doute, il me parait plus prudent de faire l’impasse sur ce produit. Seul problème, on adore le Nutella et sur les cèpes, c’est juste trop bon !!! Et si nous remplacions notre ancienne pate à tartiner Nutella par une pâte à tartiner maison…  Voici ce que je vous propose. Pour nous, c’est décidé, ce week-end on s’y met !!!

    Pate-a-tartiner-chocolat-amandes.jpgRecette Pâte à tartiner aux noisettes et au miel

    Ingrédients Pâte à tartiner aux noisettes et au miel

    •    100 g de noisettes entières
    •    1 cuillère à soupe de miel (20 g)
    •    1 boîte de lait concentré non sucré (20 cl)
    •    80 g de couverture de chocolat au lait
    •    80 g de couverture de chocolat noir

    Préparation Pâte à tartiner aux noisettes et au miel

    Torréfiez les noisettes pendant 15-20 minutes dans un four préchauffé à 160 °C (elles doivent être légèrement dorées). Laissez-les refroidir un peu.  Avec un mixer, réduisez-les en une pâte fine et légèrement granuleuse. Pour éviter de mixer dans le vide, arrêtez l'appareil de temps en temps afin de ramener les noisettes au centre. Réservez la pâte obtenue.

    Dans une casserole, faites bouillir le lait avec le miel et versez-le en trois fois sur les pistoles de chocolat afin de créer une émulsion (comme quand vous faites une mayonnaise ou une ganache). Le mélange doit être lisse et brillant. Terminez en ajoutant la pâte de noisette et mélangez bien.  Versez dans des pots hermétiques et placez au réfrigérateur.

    Source: cuisine.notrefamille.com

    Lien permanent Catégories : Santé 2 commentaires
  • Le sucre est-il toxique?

    sucre.jpgEn top des vidéos les plus consultées sur le net en ce moment, une petite nouvelle fait son apparition, entre Justine Bieber et Lady Gaga, le professeur Robert Lustig s’impose discrètement, mais sûrement.

    En effet, malgré le contenu de cette dernière : un cours et son temps : 1h30, cette vidéo intitulée «Le sucre: l'amère vérité» a été vue 800.000 fois, attirant plus de 50.000 nouveaux internautes par mois environ.

    Alors pourquoi un tel succès?

    Le spécialiste de l'obésité infantile y développe une thèse dérangeante: le sucre est une «toxine» ou un «poison». Il affirme que le sucre est non seulement à l'origine de l'augmentation du diabète et de l'obésité chez les Américains, mais que c'est même la cause de nombreuses autres maladies: l'hypertension artérielle, plusieurs types de cancers et de maladies cardio-vasculaires.

    Devant le succès de la vidéo et les arguments de Robert Lustig, le New York Times magazine a décidé d'enquêter: le sucre est-il aussi mauvais que ce que le professeur suggère, un fléau aussi important que l'alcool ou la cigarette?

    C'est une accusation qui va beaucoup plus loin que de condamner le sucre pour les calories qu'il représente, l'argument présenté par les plans de santé gouvernementaux: le sucre et le sirop de glucose-fructose n'apportent ni protéine, ni vitamine, ni minéraux ou fibres, et nous en mangeons plus que ce dont nous avons besoin parce qu'ils sont si bons.

    Robert Lustig, lui, se fiche des calories, il s'inquiète des caractéristiques spécifiques au sucre et de la façon dont le corps métabolise le fructose: notre foie doit davantage travailler quand nous consommons du sucre (fructose+glucose) que du pain (juste glucose) par exemple.

    Un rapport fédéral américain de 1986 sur le sujet a simplement conclu que le sucre ne présentait pas de danger s'il continuait d'être consommé dans les quantités de l'époque. Sauf que ces quantités reviennent à 40 pounds par personne par année (18 kgs), ou 200 calories de sucre par jour, explique le New York Times, soit moins que ce qui est contenu dans une canette et demie de coca, ou deux verres de jus de pomme...

    Et la trop grande consommation de sucre est à l'origine du syndrome métabolique, lui-même à l'origine de maladies cardio-vasculaires. A quoi s'ajoutent les risques de cancers: une personne a plus de chances d'avoir un cancer si elle est obèse ou diabétique ou a un syndrome métabolique.

    Mais jusqu'à maintenant, toutes les études ont conclu qu'il faudrait procéder à davantage d'études pour trouver à partir de quelle quantité ces effets se retrouvent chez les humains, et donc savoir si notre consommation dépasse déjà cette quantité.

    Retrouvez la vidéo ici.

    Source : www.slate.fr
    Photo: Sugar / Uwe Hermann via Flickr CC License By

    Lien permanent Catégories : Santé 0 commentaire